La « malle d’aurore », c’est le nom d’une association culturelle (loi 1901)
Entendez-le comme vous voulez.
C’est peut-être la malle au trésors qui dormait dans le clair-obscur des greniers et qui
recelait un fabuleux passé.
C’est peut-être la malle et ses chevaux qui courait la poste, la diligence qui partait à
l’aurore pour effacer les distances et porter les nouvelles, les joies et les peines
inscrites dans l’écriture aux trop éloignés, aux trop solitaires.
Notre malle d’aurore, celle d’aujourd’hui, sera pleine de la poésie vivante, actuelle et
bien de notre temps, pleine aussi de la poésie du passé, parfois oubliée, et qui
pourtant ne demande qu’à revivre.

D'ou est surgi cette Malle d'aurore ?
De ce sentiment qu'il fallait faire se rejoindre les lieux privilégiés de la création
poétique, engager des dialogues dans le temps et l'espace, susciter des rencontres
aux quatre coins de notre pays.
Elle a surgi, cette malle d'aurore, dans la ville de Tarbes, en écho et en hommage
aux poètes qui la hantèrent, Théophile Gautier qui a laissé son nom au fronton d'un
lycée, Jules Laforgue dont on ne cesse de découvrir l'importance et la singularité de
sa voix mais aussi Isidore Ducasse qui signait Comte de Lautréamont les Chants de
Maldoror. Et encore Pierre Morhange, ce poète bouleversant, notre contemporain,
qui enseigna la philosophie à beaucoup de jeunes Tarbais.
Tarbes est de toute évidence un de ces lieux privilégiés de la poésie,
les poètes et amateurs de poésie parisiens ne l'ignorent pas.

La poésie n'est vivante que partagée entre esprits sensibles.
L'association de La Malle d'aurore se propose de multiplier les rencontres entre la
poésie et son public qui, à n'en pas douter, existe discrètement sans doute mais
fidèlement.
Pour que la poésie soit vivante, il faut que des contacts, et plus encore, des liens
créatifs se nouent entre les artistes du langage et ceux qui oeuvrent dans les divers
domaines de l'art, aussi bien les peintres que les sculteurs, aussi bien les musiciens
que les décorateurs de théâtre et les comédiens.
La Malle d'aurore entend privilégier la fonction du diseur de poésie. la poésie
n'est pas seulement une activité d'écriture, elle est aussi un art d'oralité et d'écoute.
Poésie à haute voix, poésie qui parle pour notre temps et qui, se mêlant à la vie, la
nôtre, se mêlerait de la vie, par célébration et protestation de bonheur.

L'association ne peut vivre que par le rassemblement, ici et ailleurs, de toutes les
forces vivantes qui pourraient se féconder dans des réunions, conférences, lectures
publiques, échanges et rencontres informels, etc...

La malle d'aurore est aussi l'enseigne d'une édition de poésie.
Découverte des talents, chemin de connaissance et de reconnaissance, publication
d'oeuvres de maîtrise et de recherche.
Avec des auteurs qui restent propriétaires de leurs droits, tout en participant
au devenir d'une collection.
Il, est dans l'esprit de la Malle d'aurore de s'ouvrir à la poésie étrangère et à des
poètes d'autres langues et d'autres contrées.

 

Accueil